Bac +30 dans l’année

mardi 13 janvier 2009, à 23:59 par Berlol – Enregistrer & partager

Allez, ça va hanchement mieux, je reprends le train (vers les derniers cours du semestre), en compagnie d’Histoire d’O, où ça progresse dans la soumission amoureuse…

« O était fixée sur le sofa comme un papillon par une épingle, une longue épingle faite de paroles et de regards qui transperçaient le milieu de son corps et appuyait ses reins nus et attentifs sur la soie tiède. Elle ne savait où étaient ses seins, ni sa nuque, ni ses mains. Mais que les habitudes et les rites dont on lui parlait dussent avoir pour objet la possession, entre autres parties de son corps, de ses longues cuisses cachées sous la jupe noire, et d’avance entrouvertes, elle n’en doutait pas.» (Pauline Réage, Histoire d’O, p. 88-89)

Mon dernier moment de repos… Avant d’arriver à la fac où je devrais lire et corriger en détail six ou sept mémoires de 10 à 15 pages d’ici jeudi après-midi. (J’ai le seul séminaire dans lequel les étudiants peuvent doivent écrire en français et j’ai proposé chaque année de corriger les mémoires avant qu’ils ne soient déposés ; les étudiants en profitent ; c’est réglo.)

Vous saviez que le tube Heart of Glass avait trente ans ? Des effluves de moles de molécules, des calculs de rayons lumineux et des chuintements de cloches à vide me sont revenus en mémoire avec les premières mesures… Parce que c’était l’année de mon bac. En juillet, au lycée Pasteur. Voilà, je serai Bac +30 dans l’année.
Pas forcément un atout, pour trouver un boulot, aujourd’hui.

Excellent numéro d’impro chez Taddeï d’hier. D’abord avec Benoît Poelvoorde, puis quand son invité, Marc-Édouard Nabe est arrivé. J’ai enregistré mais pas le temps de copier…

Tags : , , , ,

Publié dans le JLR

2 commentaires

  1. Philippe De Jonckheere

    « ça progresse dans la soumission amoureuse » faisait, il me semble, un très bon titre pour ton article, non que je veuille dévoiler tes secrets de fabrication en matière de titres.

    Dis-moi se pourrait-il qu’une trop forte indentification à O. et aux supplices qu’elle affronte soit à l’orgine somatique de ton mal de hanche? (dont je suis ravi d’apprendre qu’il est moins prenant)

    Amicalement

    Phil

  2. Berlol

    Identification à O, non ! Ou alors dans mes rêves…
    En tout cas, la hanche, c’est passé. Mais j’ai bien profité de ton conseil sur la douleur.
    Pour le titre, oui, c’est pas mal !
    Mais n’aie crainte, il y aura encore des choses à dire sur O.