L’eau partout dans l’image

jeudi 15 janvier 2009, à 23:59 par Berlol – Enregistrer & partager

Encore deux mémoires à lire, avec le petit déjeuner, avec le déjeuner, entre les cours, bref, tout le temps. Rien d’autre, sinon un peu de France Info.

Au dernier séminaire, j’ai rendu les mémoires corrigés. En petit cadeau de fin d’année, je leur ai passé Une Histoire d’eau, 1958, collaboration de Truffaut et Godard, le premier sorti filmer pendant une inondation, le second remontant les rushes à sa façon. À l’eau partout dans l’image, répond le débit saccadé des musiques, le flot de paroles en voix off, flux de conscience de la narratrice commentant sa rencontre fortuite avec le mignon Jean-Claude Brialy en Ford Tonus ; comme les langues d’eau de la Seine, les digressions envahissantes d’une menée en bateau, et ravie de l’être.
Le rapport à l’O de Réage est inexistant, mais les jeunes et turbulents cinéastes pouvaient bien profiter de la notoriété sulfureuse du livre…

Et puis j’ai repris le train. Parce que T. m’a promis de bons gâteaux du Coin Vert, nouvelle pâtisserie de l’hôtel Agnès, à deux pas de chez nous. Elle a dîné au Loisir avec un ami, de la pintade, pendant que je dînais d’un ekiben en compagnie de Réage… On fait du thé pour trois quand j’arrive. Maintenant, je me mêle un peu à la conversation en japonais, à mon niveau, mais tout de même…

Réception d’un mail de notre agent immobilier de Nagoya avec une dizaine d’annonces d’appartements à louer, bien dans le périmètre et les conditions demandées. Le projet d’acheter une maison est remis à plus tard, quand la situation sera plus stable, ou les prix plus bas, ou le crédit plus facile…

22 heures, après l’écoute des infos.
Mais jusqu’à quand laissera-t-on Israël faire n’importe quoi ? Comment cette nation-là, et spécialement elle, compte tenu de la barbarie dont elle est issue, peut-elle se comporter de la sorte ? — et l’opinion publique israélienne chargeant elle-même les canons ?
Ah, si un Dieu existait !… Ne serait-ce qu’un seul… (Ça se saurait.)

Tags : , , ,

Publié dans le JLR

6 commentaires

  1. brigetoun

    une minorité (comme toujours) tout de même avec le refus de ce que l’on fait faire à leur pays (et de la colonisation qui s’intensifie silencieusement pendant ce temps) – il y a partout des gens merveilleux ou simplement normaux mais si rares – et notre immense culpabilité depuis la guerre des six jours, faisant payer à un autre peuple notre culpabilité ancienne

  2. Manu

    > »ou les prix plus bas »
    Je pensais qu’ils l’étaient déjà…

    Tu es rentré jeudi soir ! On aurait pu se voir vendredi si j’avais su. J’étais en congé. Voilà ce que c’est que d’écrire son blog en retard.

    On s’est aussi raté hier…

    Pas grave, je compte prendre congé plus ou moins un vendredi par mois, donc on aura encore l’occasion.

  3. Berlol

    Suis bien content pour vous ! Moi aussi, je le trouve génial !
    Il se trouve au moins sur deux DVD, l’un de films de Truffaut, je crois, je ne sais pas lequel, et l’autre, celui que j’ai, c’est un DVD de courts-métrages de Resnais et de Godard. Comme ça, vous aurez la pleine qualité, parce que la qualité Youtube…
    Et vous avez réentendu l’histoire du type qui passe sa vie à prouver qu’Homère n’avait jamais écrit l’Iliade et l’Odyssée, mais que c’était en fait un autre Grec, qui s’appelait aussi Homère…

  4. Berlol

    Ça alors ! Il doit y avoir un bug. J’ai validé votre commentaire sur Une Histoire d’eau, chère Caroline, l’ai vu affiché, y ai répondu, ai vu la page après. Ensuite j’ai effacé les spams restés dans le filtre, et voilà que votre commentaire n’est plus en ligne !
    Je vais essayer de tirer ça au clair…

  5. Caroline

    Une malédiction me frappe !!

  6. Berlol

    Mais l’exorciste est en marche. J’ai effacé les spams un par un (il n’y en avait que 10 cette fois…).