La tête lancée / par mille fenêtres

mardi 28 avril 2009, à 23:59 par Berlol – Enregistrer & partager

Pas mis un pied dehors
Mais la tête lancée
par mille fenêtres
Oh tous vos textes
deux heures folles.
(via Netvibes)

Brève sortie pour quelques articles de papeterie dans une boutique à 100 yens, près de la gare d’Iidabashi. Post-it, jolies petites gommes, stylo quatre couleurs… Ce genre.
Ravages comiques de la traduction automatique : une housse de clavier, en anglais keyboard cover, sur laquelle on a jugé utile d’imprimer en français « abri du comité clé ». Sans doute le message secret qui a ce matin fait fuir aux abris toutes les tortues…

Et commencer à rédiger sérieusement sur Robbe-Grillet. Le problème étant, avec un auteur très commenté comme celui-ci, pour moi comme pour beaucoup d’autres participants de beaucoup d’autres colloques, qu’il faudrait d’abord rassembler et lire au moins une cinquantaine d’articles et de chapitres de livres avant d’être autorisé à écrire un seul mot qui puisse prétendre être personnel ou nouveau.
Temps de rassemblement des pièces (sachant qu’il existe tout de même une bonne bibliographie, sinon multiplier par trois), avec sélection, déplacements, courriers, photocopies, commandes en bibliothèques universitaires, envoi par pdf ou poste selon possibilités, etc. (sans parler du budget)1 : trois mois. Temps de lecture, annotations, recoupements, en partie à cheval sur le temps précédent : deux à trois mois (sachant qu’il y a bien d’autres choses à faire). Total : cinq à six mois.
Temps que je n’ai pas trouvé depuis un an et que je n’ai plus d’ici juin. Il faut donc faire un triple pari : d’abord celui de rester aussi près du texte que possible, évitant les interprétations et réceptions de seconde ou troisième main, ensuite celui d’avoir des idées suffisamment audacieuses ou contemporaines pour qu’elles n’aient pas déjà été formulées, enfin celui d’une combinaison à la fois rapide et cohérente, comme un geste de calligraphe, quelque chose de soi, si possible agréable à écouter, voire spirituel.
Le résultat du triple pari vient après, bien sûr, quand d’éminents spécialistes se prononcent sur l’intérêt scientifique et intellectuel de l’intervention. C’est un panorama qui va de la fraternelle indulgence, quand il y a regret tout de même que tel auteur n’ait pas été consulté préalablement, à la dureté, quand il y a accusation de redite complète ou de plagiat, donc involontaire et possible, en passant par l’indifférence réservée aux exposés à la fois passables, doxiques et que l’on essaiera de ne pas mettre dans les Actes s’ils ne peuvent être réécrits.

Utilisé le blog des cours en direct pendant un cours. En fait, les étudiants, même s’ils sont nés dans la société informatisée, ne sont absolument pas préparés à l’enseignement virtuel & interactif. Leur esprit sait à peine exprimer leur avis, trouver un document pour étayer, mais rien pour construire une argumentation, ordonner des idées en mettant cinq liens web dans un certain ordre… Tout reste à faire. (Mais l’université ne le sait pas, ne nous en donne ni la mission ni les moyens.)

Notes ________________
  1. Exemple que je trouve scandaleux : un article de 1980 dans la revue Neophilologus et qu’on veut me vendre 34 dollars — oui, vous avez bien lu : 34 dollars pour 5 pages ! []

Tags :

Publié dans le JLR

Un commentaire

  1. F

    marrant de te lire, parce que ma propre contrib ARG je dois aussi la boucler pour dimanche, mais il ne m’était jamais venu à l’idée que je devrais lire des trucs écrits « sur » lui… juste que position de départ différente, essayer de retrouver, à l’internat du lycée Poitiers en terminale, comment et pourquoi ça nous était tombé entre les mains, et ce qui en adviendrait… privilège du gribouilleur non scientifique ? sérieux : tu peux suggérer quelques lectures, pour l’ « autour » ?