La mère, sa tête, la raison

jeudi 12 décembre 2013, à 23:59 par Berlol – Enregistrer & partager

Tout en bas
d’une page
consacrée à la disparition de Kate Barry
je trouve et parcours le diaporama
des morts de l’année
terrible…
Pour quelques-uns que je ne connaissais pas ou que je ne regretterai pas,
tant de tristesse
notamment Bernadette Lafont, la plus regrettée,
Valérie Benguigui, Lou Reed, Maurice Nadeau, Fred, Oshima
Chéreau, Georges Descrières ou Henri Alleg…

Le bug d’une mise à jour du site des Mazarinades enfin réglé (depuis deux semaines), tout roule et les travaux de recherche ont repris. Demain, fin des cours sur Candide et sur L’acacia ; on n’a pas tout vu, surtout côté Simon, mais assez profondément (?), densément (?) pour que chacun aille seul maintenant son chemin de lecture. À la fac, la fin du programme des cours de première année approche, les étudiants manipulent maintenant, avec plus ou moins d’aisance, le conditionnel et le subjonctif. On s’amuse à coller des modalisations avec des possibles (c’est mon langage de grammairien du dimanche) ; ça donne par exemple : « Ma mère a peur » abouté avec « que j’aille à la bibliothèque ce matin ». Au lieu du banal « il faut »… Je vois des sourires : ils ont compris, ils ont vu une image inattendue, la mère, sa tête, la raison incongrue, j’ai gagné.

Ma mère a peur que j’aille à la bibliothèque ce matin…

Un début de livre : Ce matin-là, ma mère avait peur que j’aille à la bibliothèque. Les rumeurs tenaces de magasiniers éliminés par des personnages de tragédies grecques l’inquiétaient au plus haut point. Elle voyait déjà les tueurs des romans policiers s’y mettre aussi, sortir de leur rayon et s’en prendre à sa progéniture. Et ce n’était pas mon lecteur de code-barres qui allait la rassurer […]

Ça me rappelle l’événement surréaliste – au sens propre – de l’année : l’imposture du traducteur en langue des signes durant la diffusion mondiale des hommages à Mandela ! Cet homme – heureusement inoffensif – s’est tenu pendant cinq heures à quelques centimètres des orateurs et a été vu par des centaines de millions de téléspectateurs. Il mériterait plutôt le Guiness Book que la prison…

Machete don’t tweet… (Pour se passer les nerfs, le dernier Rodriguez.)

Tags : , , , , , , , , , , ,

Publié dans le JLR


(Les commentaires sont désactivés).