Esprit de géométrie et conscience claire

samedi 22 novembre 2003, à 23:59 par Berlol – Enregistrer & partager

« … à vrai dire il y a peu de chances que Barnabé se soit trompé, il est malheureusement perspicace et ne s’en laisse pas conter si facilement malgré son air naïf et tournesol, Barnabé est un homme en proie aux doutes et son incertitude aujourd’hui a quelque chose de définitif, Barnabé sent qu’il peut aujourd’hui être définitivement heureux ou malheureux et il penche plutôt pour le malheur, non par propension et goût maladif, mais plutôt par esprit de géométrie et conscience claire… » (Olivia Rosenthal, L’Homme de mes rêves…, Ed. Verticales, 2002, p. 128).

Tags :

Publié dans le JLR


(Les commentaires sont désactivés).