En aiguisant leurs angles

vendredi 28 novembre 2008, à 23:59 par Berlol – Enregistrer & partager

Échenozatopekons ! Quelle foulée, quelle envolée ! J’ai eu beau me dire que le sujet est banal, bateau ou basé sur une simple vie d’athlète, quand je reprends mon pédalage, après les étirements obligatoires, je rouvre Courir et j’y plonge, j’y cours en épousant toutes les inflexions de la piste textuelle et tout à coup… mes trente minutes sont passées. Je comprends alors que ce qu’Échenoz écrit du style de Zatopek est aussi une mise en abyme de ce qu’on a pu un temps lui reprocher à lui, Échenoz… Mais voilà, lui aussi, il gagne, et c’est autre chose que du pognon.

Déjeuner avec David (en retard) et notre chef. Des petits soucis administratifs auxquels on survivra, je pense. De retour au bureau, visite annuelle d’une représentante d’un éditeur, c’est le moment de faire le point sur toute l’actualité Volodine depuis un an : les deux Lutz Bassmann, mes acquisitions de volumes Denoël, de l’ensemble des publications de Manuela Draeger et Elli Kronauer.

Retour en train, d’abord pour assister à la fin des insectes. Puis Courir, encore — au point qu’arrivé à Tokyo, je croyais que c’était Shinagawa et ne suis même pas prêt à descendre, c’est bien la première fois en huit ans ! En plus, je suis déjà en retard, je dois rejoindre T. et une amie de l’Institut pour dîner italien à Ginza.

« À ce moment, il sentit que sa propre paume l’attrapait par l’épaule gauche.
En fait, la paume appartenait à son poursuivant, mais, en même temps, il avait l’impression qu’il saisissait quelqu’un par l’épaule gauche. Et ce quelqu’un, c’était aussi lui-même. Mitia hurla de terreur et frappa maladroitement de son poing le visage aux yeux fermés qui n’exprimait rien. Il ressentit aussitôt un coup oblique sur sa pommette. Lentement et de manière un peu caricaturale, dans l’esprit des horreurs américaines aseptisées, le cadavre leva les bras et enroula ses doigts autour de la gorge de Mitia qui sentit ses mains étrangler quelqu’un. Il serra de toutes ses forces, et comprit qu’il allait étouffer très vite, alors il se retint quelque peu et il put à nouveau respirer. Lorsqu’il retira ses mains, il sentit que les doigts sur sa gorge se desserraient en même temps. […] » (Viktor Pelevine, La Vie des insectes, p. 176-177)

« Mais quand un seul individu paraît derrière la pancarte Czechoslovakia, seul et seulement vêtu d’un short et d’un haut de survêtement délavé, le stade entier s’effondre de rire. Tout le monde se lève pour mieux voir ça. Les envoyés spéciaux tirent leur calepin de leur poche et se lèchent les lèvres en fourbissant leurs adjectifs pour bien noter la scène, les reporters d’actualités et les cameramen la filment et la photographient avec bonheur en aiguisant leurs angles.» (Jean Échenoz, Courir, p. 43)

En aiguisant leurs angles… Quelle justesse d’expression !
Et la mise en abyme ?
En voilà de la bonne ou je ne m’y connais pas… :

« Cette façon de s’entraîner lui permet d’épuiser ses adversaires par un grand nombre de sprints intercalés, tout en gardant des forces pour le final qui est toujours d’une violence extrême. Son allure en course se modifie constamment, tout en tempos rompus, subtils changements de vitesse dont se plaignent amèrement ceux qui lui courent après. Car non seulement il leur est presque impossible de suivre sans se dérégler la petite foulée courte, heurtée, inégale et saccadée qu’Émile tricote, non seulement ces variations de rythmes incessantes leur compliquent affreusement la vie, non seulement cette allure bizarre et fatiguée, montée sur des gestes roidis d’automate, les décourage car elle les trompe, mais son perpétuel dodelinement de la tête et le moulin permanent de ses bras, par surcroît, leur donne le vertige.
Jamais, jamais rien comme les autres, même si c’est un type comme tout le monde.» (Ibid., p. 52-53)

Tags : , , , , , ,

Publié dans le JLR

Un commentaire

  1. brigetoun

    il arrive à mettre, sans effort apparent, avec une efficacité tranquilement ‘légère » une infinité de choses en quelques pages – le contraire de la course de son modèle – la difficulté gommée