Dans l’allée difficile

dimanche 7 août 2011, à 23:59 par Berlol – Enregistrer & partager

Grains
de vent de sable de sel de folie
mèches de cent soixante-quinze cheveux
quand l’allée la dernière s’ouvre
sur toutes les eaux
les grains d’eau aux yeux poudroient
déploient d’indécises fréquences chromatiques
les nettoient des routes et des autoroutes
mais qui vole maintenant
quel autre grain
c’est son parfum d’ouest
d’herbes de bois des barrières de puces de sable de panicauts d’écume
grains mémorisés puis perdus
chaque année retrouvés
au premier coup de vent
et de grand vent cette fois
et qui vole maintenant
de quels grains animés
ces fous sont si faciles porteurs
portés emportés regarde-les tandis que nous progressons
une minute encore oh oui
dans l’allée difficile et adorée.

Publié dans le JLR


(Les commentaires sont désactivés).