Volodine reçoit le prix Médicis

Mardi 4 novembre 2014, à 23:59 — par Berlol – Enregistrer & partager
Une branche qui craque… tes oreilles triangulent ; de jus- tesse tu vois le kaki choir. Ô joie numéro une : je viens de réserver notre hôtel à Paris pour juin prochain – colloque sur les Mazarinades… Ô joie numéro deux : j’apprends à l’instant, par un commentaire du précédent billet, que par un comble esthético-politique Volodine reçoit le prix Médicis. Ô combien mérité

Tags : ,

Publié dans le JLRaucun commentaire »

Délectation promise et lenteur requise

Vendredi 17 octobre 2014, à 23:59 — par Berlol – Enregistrer & partager
Dans l’esprit du blog (tel que je le conçois), tout ce qui ne peut être posté le jour même doit être éliminé. C’est à vouloir construire des échafaudages de paragraphes sur plusieurs jours que j’ai fini par me démotiver… et non pour la raison fallacieuse que le lectorat ne serait plus ce qu’il était. N’ajournez plus, supprimez ! Recadrons : à l’échelle de l&rsq

Tags : , , ,

Publié dans le JLR4 commentaires »

Plutôt exploser la jauge

Vendredi 29 août 2014, à 23:59 — par Berlol – Enregistrer & partager
Une connaissance m’a fait parvenir – téléchargé illégalement, je pense, mais bon… – le dernier numéro du magazine Lui. Parce qu’il contient un dossier de rentrée littéraire. Je dois bien le dire : jamais la jeune fille dénudée et lascive ne me donnera envie de lire l’un ou l’autre des livres qu’elle tient ; le concept même est un très mauvais service rendu

Tags : , , ,

Publié dans le JLR1 commentaire »

Est-ce pour un auditorat particulier ?

Mardi 29 juillet 2014, à 23:59 — par Berlol – Enregistrer & partager
Encore une fois, l’ayant indiquée à l’ami JF, j’ai adoré écouter Olivia dans Les bonnes feuilles. Sa voix nette et rapide me plaît toujours, me donne toujours l’image de son visage souriant de l’époque de L’homme de mes rêves. Ces quelques lignes de son nouveau texte – ces Mécanismes de survie que je lirai bientôt avec délectation, j’en suis sûr – son

Tags : , , , ,

Publié dans le JLRCommentaires fermés

On ne discute plus avec un coupeur d’eau

Lundi 16 juin 2014, à 23:59 — par Berlol – Enregistrer & partager
Annonce reçue à l’instant, d’un sommet culturel franco-japonais à Tokyo à la fin du mois. Eux et moi, on ne doit pas avoir le même sens du mot culturel… Quant au sommet, culturellement parlant, je ne vois pas où il est. Où politiques, diplomates et technocrates parlent de culture, on risque plutôt des gouffres d’ennui. Et ce ne sont pas les quelques paillettes de grands sponsors au

Tags : , , , , , , , , ,

Publié dans le JLRCommentaires fermés

Le remède peut être pire que la maladie

Lundi 2 juin 2014, à 23:59 — par Berlol – Enregistrer & partager
Micro-climat au beau fixe. Ça y est, le délai d’envoi des propositions pour le colloque Mazarinades, nouvelles approches de juin 2015 a expiré. La compilation va passer à la moulinette des sélectionneurs. Mais tout est tellement excitant !… Je ne sais pas ce qu’ils vont pouvoir retirer. L’Europe aux pieds d’argile. Chômage, finance et immigration sont les problèmes mal traités

Tags : , , , ,

Publié dans le JLRCommentaires fermés

Sécheresse au fond de la gorge

Dimanche 9 mars 2014, à 23:59 — par Berlol – Enregistrer & partager
Début de lecture du roman de Simone de Beauvoir intitulé Le sang des autres qui sera au programme de mon cours à l’Institut français de Tokyo d’avril à juillet. Ça commence de façon brumeuse, on ne sait pas qui est qui, comme si on entrait par effraction dans des vies inconnues. Une voix (nous) guide ou (nous) égare, on ne sait pas, elle parle pour elle-même, prise dans sa propre tragédie. Des

Tags : ,

Publié dans le JLRCommentaires fermés

Sa fin seule vaut la peine

Mercredi 5 mars 2014, à 23:59 — par Berlol – Enregistrer & partager
Arrivant à Y. quand le soleil couchant traverse horizontalement du salon à la cuisine, fatigués par douze heures de vol, la sortie de l’aéroport et les aléas de la Francilienne, nous avons l’impression de regagner nos pénates, alors même que T. et moi ne connaissons cet appartement que depuis deux ans et ne l’avons occupé en tout et pour tout que durant trois mois — certes non consécut

Tags :

Publié dans le JLRCommentaires fermés

Vers des démocraties de façade

Samedi 1 mars 2014, à 23:59 — par Berlol – Enregistrer & partager
Justement, nous avons vu hier soir, quelques heures avant les Césars, le film Neuf mois ferme, avec Sandrine Kiberlain, de et avec Albert Dupontel. Et ça nous a bien plu, ce scénario un peu foutraque, moins déglingue qu’en punk à chien, moins pessimiste aussi, peut-être par la grâce de l’actrice. Après le déjeuner au Saint-Martin (sans frites pour une fois), sommes passés pour la troisième fo

Tags : ,

Publié dans le JLRCommentaires fermés

Sans garantie de qualité ni date de péremption

Vendredi 28 février 2014, à 23:59 — par Berlol – Enregistrer & partager
Pendant que finit février Je veux ces phrases ici vriller. Où l’on reconnaît le burlesque qui pullule dans les Mazarinades (mettre « 2014-02-01 » dans le champ de Mise à jour de cette page pour voir la liste des 155 pièces validées ce mois-ci). Jusqu’au cou dedans plusieurs heures par jour, même si pas tous les jours, ça finit par déteindre. Et comme toutes les pièces burlesques,

Tags : , , ,

Publié dans le JLR1 commentaire »

Partout dans les galaxies

Vendredi 3 janvier 2014, à 22:59 — par Berlol – Enregistrer & partager
Qu’est-ce qu’un nouvel an ? Une pure convention ou un événement scientifiquement vérifiable ? Sans être le moins du monde taraudés par ces questions, des milliards d’individus se sont encore embrassés, saoulés, téléphoné et complu dans l’hypocrisie des vœux adressés à des personnes détestées – qui son patron, qui sa belle-mère, etc. Aucun autre animal ne s’amuse

Tags :

Publié dans le JLRCommentaires fermés

La quatrième magie

Mardi 17 décembre 2013, à 23:59 — par Berlol – Enregistrer & partager
Ce matin, dans le métro qui m’emmenait à la station centrale de Tokyo, je me suis surpris à regarder soudain les gens avec une intensité heureuse. Ils étaient nombreux, calmes, ils allaient au travail et ne faisaient aucunement attention à moi. J’avais un peu l’impression de les voir en rêve. Par les oreilles, j’étais alors dans une réalité bien plus absorbante et en quelque sorte

Tags : , , ,

Publié dans le JLRCommentaires fermés