Engagement personnel dans le texte

lundi 8 décembre 2003, à 23:59 par Berlol – Enregistrer & partager

Presque le dernier cours de méthodologie de la recherche littéraire…
D’une occurrence à l’autre, les contextes du mot air dans Colomba de Mérimée, révèlent le jeu des apparences, des attitudes et pensées réelles des personnages, car c’est de ce décalage que se nourrit l’histoire.
Les étudiants comprennent mais je me demande toujours s’ils auront l’intuition de trouver dans un autre texte les éléments littéraires qui le rendent spécifique (ou s’ils appliqueront seulement des recettes apprises ici ou là). Question essentielle, sans doute liée à l’engagement personnel dans le texte…

Quelques heures plus tard, de beaux moments à discuter sur Au Piano d’Echenoz, au GRAAL. Après s’être amusés la semaine dernière des indices flaubertiens parsemés dans les premières lignes, on s’intéresse aujourd’hui aux enchaînements proleptiques qui amènent la mort de Max. Au passage, les relations avec les femmes, le narrateur qui s’amuse à retarder la présentation de la sœur au lecteur, la page anthologique de sociologie amusante de la prostitution, la précision chirurgicale de l’agression…

Tags : , ,

Publié dans le JLR


(Les commentaires sont désactivés).