Sur le pourquoi profond des traques

lundi 16 février 2009, à 23:59 par Berlol – Enregistrer & partager

Brève et négligeable sortie, l’essentiel est à la maison, lectures et auditions. Autres enregistrements en retard sur France Culture : Catherine Robbe-Grillet dans le journal de… (où l’on reparle de masochisme et de femmes-maîtresses), Frédérique Clémençon dans À plus d’un titre (sur le pourquoi profond des traques — Frédérique, tu es trop modeste !), Surpris par la nuit sur Georges Bernanos, pour me cultiver un peu. Hamelin de Juan Mayorga, aussi, en Fiction hier, mais que je ne garde pas, finalement, c’est trop plat et délayé — un bon résumé d’Outreau est bien meilleur (le thème des abus sexuels sur mineurs et de la crédibilité de la parole des enfants était également présent dans un excellent reportage d’Envoyé spécial sur le monde du sport, diffusé sur TV5 Monde ce soir).

Dans les messages que je reçois pour la liste Litor, il y a de plus en plus de spams en français, 36 ce matin, avec des titres qui semblaient répondre aux reportages des infos sur le mauvais niveau d’anglais ou la dégradation de l’orthographe en France. Encore plus fort que la vente de pilules ithyphalliques (et pioupiesques ?) : la conseillologie phrastique ! Mais quelle bande de branques peut bien être derrière tout ça ? Et est-ce lucratif ? Pourquoi ne meurent-ils pas de honte en se regardant dans un glace ?
En voici un échantillon.

Lauréat dans le domaine de vérification de la grammaire
Oui, vous pouvez écrire comme eux
Ecrivez ainsi qu’un citoyen des Etats-Unis n’ait jamais rêvé (sic)
C’est le meilleur moyen d’améliorer votre Anglais
Le plus simple moyen de commencer à écrire correctement
Vos lettres auront un air plus sérieux
Personne ne doit savoir votre secret anglais
Comment puis-je dire « Le rendez-vous est reporté à Vendredi », mais en Anglais ?
Commencez à écrire des lettres comme eux
Cela fera votre correspondance par e-mail plus facile
Oublié comment dire ? Nous montrerons la liste au choix
Votre voie à un Anglais parfait

Ah, ma voie ! Si je la connaissais… D’ailleurs, avec majuscule, c’est scabreux, la voie à un Anglais… Peut-être pourrait-on sodomiser Sir Stephen pour venger O ?

« Ma mère était de droite, je ne peux pas le nier. Elle avait un penchant pour Raymond Barre, elle disait : lui c’est un homme bien, la France va se serrer la ceinture. Elle effectuait ce faisant un geste et moi je ne comprenais pas bien.
Un mercredi, je n’ai pas acheté le Journal de Mickey mais Pif. Le gadget consistait en un casque de walkman qui lançait de l’eau. Je me suis pris une claque immédiatement suivie d’une explication, car ma mère était pédagogue.
L’achat de Pif constituait un délit grave, d’ordre inédit. Ma mère hurlait, abasourdie. Je venais de participer sous son toit au système communiste. Le système communiste est un système où les petits enfants sont obligés de fabriquer le magazine Pif pour manger, mais comme il n’y a rien à manger ils font la queue pour rien devant les magasins et finissent par ingurgiter des racines, des baies et des glands, comme dans Zora la rousse. Participer au système communiste c’est de l’inconscience, sans compter que maintenant, auprès du buraliste, la famille va avoir une belle réputation.» (Chloé Delaume, Dans ma Maison sous terre, p. 55-56)

Tags : , , , , ,

Publié dans le JLR

4 commentaires

  1. PhA

    « Personne ne doit savoir votre secret anglais », ça chuchote joliment à l’oreille – si l’on veut bien oublier de quelle bouche ça sort.

  2. Didier da

    Dans l’autre camp, on tenait Tintin pour un ignoble fasciste, j’en réponds !

  3. Berlol

    Oui, Philippe, il y a de la poésie involontaire… C’est ce que je voulais montrer.
    Moi aussi, Didier, je confirme. Chez moi, famille tendance coco, c’était Pif ET Mickey, mais pour Tintin, tintin !

  4. LM

    Pour votre information, le dernier Pif-Gadget à la vente aura eu comme gadget la machine à faire des oeufs carrés, testée par mon grand-père et moi-même il y a longtemps. C’est ce qui s’appelle finir en beauté !