Mêmes pantins politiques aux manettes

vendredi 3 novembre 2017, à 23:59 par Berlol – Enregistrer & partager

L’alphabet dans la géographie – activité pédagogique de FLE, niveau A2 ou B1 (rédigée en neutre français)

Vérifiez à l’avance que vos étudiants savent à peu près l’alphabet (et prononcent la lettre b « bé » et non pas « bi », etc.) et qu’ils ont déjà vu des e-dans-l’o et des c-cédille même s’ils en ont oublié le nom,
Prenez deux bonnes heures seul sur Google Map pour rassembler vingt ou trente noms de communes françaises à l’orthographe complexe (type Marcq-en-Barœul, etc.), y compris hors hexagone, bien sûr, comme ici ou par exemple,
Imprimez cette liste en gros caractères et découpez les noms,
Pliez les petits bouts de papier pour pouvoir les mettre ensuite dans un chapeau ou dans une boîte,
Allez dans votre salle de cours avec votre ordinateur connecté sur projecteur ou grand écran,
Informez les étudiants qu’ils vont venir chacun leur tour piocher un nom dans la boîte ou le chapeau et qu’ils devront l’épeler à voix haute tandis que les autres pourrront soit regarder l’écran où vous allez taper les lettres au fur et à mesure, soit essayer eux aussi d’écrire en même temps sur leur feuille ou avec leur téléphone portable,
Démarrez en appelant un premier étudiant à venir vous rejoindre,
Entrez les lettres épelées par l’étudiant dans la fenêtre de Google Map et, si c’est correct, appuyez sur Entrée pour localiser la commune,
Montrez le résultat et invitez chacun à vérifier son orthographe,
Dézoomez progressivement pour montrer dans quelle région se situe cette commune,
Félicitez l’étudiant et recommencez avec un autre,
Quand un étudiant hésite ou ne sait pas épeler un caractère, faites appel aux autres pour indiquer le trait d’union, le tréma, l’accent circonflexe, etc.,
Selon vos propres connaissances du territoire, ajoutez des commentaires, du type « voyez, c’est près du Mont-Saint-Michel (que tout le monde connaît) » ou « c’est une région de montagne et ces pointillés indiquent des pistes de ski… », ou « ces zones quadrillées bleues permettent de récolter un sel que vous trouvez même dans les supermarchés japonais », ou « voyez qu’ici il ne fait pas chaud ce matin » (l’heure et la température étant indiquées en haut à gauche sous le nom de la commune)…
Dès le troisième tour, vous constaterez (normalement) que tous les étudiants se piquent au jeu et apprécient le spectacle.

L’activité pourra être développée sous forme de jeu de piste avec des noms de rue dans une ville en utilisant la fonction Street View, par exemple à Brive-la-Gaillarde.

*  *
*

Pour ma part, je n’ai jamais cru que le beurre soit mauvais. Et même quand les discours anti-cholestérol le honnissaient, j’ai continué tranquillement à m’en faire une tartine le matin, et à en mettre une noisette dans la poêle.
Quand je dis aux étudiants que je cuisine, ils écarquillent les yeux et semblent ne pas comprendre, coincés entre l’admiration et la désapprobation. La doxa japonaise considère implicitement les hommes comme supérieurs mais paradoxalement incapables de se débrouiller tout seuls dans la vie quotidienne. Les femmes, quant à elles, hésitent à contester le rôle qu’on leur assigne, de peur de ne plus servir à rien…
La plupart de mes collègues masculins, japonais ou étrangers, sont servis par leur femme ou s’achètent des plateaux-repas tout prêts, des soupes instantanées ou pire.
Une amie me dit que même à l’hôpital, le personnel médical a si peu de temps à soi qu’il se nourrit de tout ce qu’il déconseille aux patients.

*  *
*

De temps en temps, de retour du centre de sport où je vais deux ou trois fois par semaine, je tweete avec le hashtag AudioTapis à propos de morceaux musicaux que j’ai trouvés particulièrement entraînants pendant que je courais ou que je montais des marches. Après, je m’interroge souvent sur une drôle de sensation, celle d’un temps à deux régimes. Par exemple, écouter le titre Shot by both sides du groupe Magazine (1978) me donne le sentiment d’une totale modernité, actualité, intensité – c’est sorti hier ou ce matin – et soudain me rendre compte et ressentir qu’en 1978 VGE était président, Barre premier ministre, Monory ministre de l’économie – une France tellement poussiéreuse !…
La Salsa de Lavilliers (1980), autre exemple avec les mêmes pantins politiques aux manettes, me donne une sensation paradoxale : la chanson me paraît plus vivante et plus entraînante (à courir sur mon tapis) que les titres actuels de Lavilliers. Mais ça, c’est encore un autre problème…

Publié dans le JLR


(Les commentaires sont désactivés).